Lettre du doyen, 30 mai 2020

Pour la Pentecôte
et la reprise prochaine des célébrations eucharistiques

Bonjour à chacune et à chacun,

Avec la Pentecôte s’achève le temps de Pâques : le Christ est mort et est ressuscité pour que nous devenions pleinement les enfants de notre Père des Cieux et ses témoins fidèles jusqu’aux extrémités de la terre. Mais cela ne peut se réaliser sans le don de l’Esprit que Jésus nous envoie d’auprès du Père. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons vraiment nous tourner vers le Père, comme ses enfants bien-aimés, en lui disant « Abba, Père ! ». Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons vivre vraiment en témoins de l’Amour, là où nous sommes, pour que tout homme, toute femme, jeune ou plus âgée, valide ou non, puissent rencontrer l’Amour de notre Père des cieux qui se donne à nous par Jésus, dans l’Esprit.

À la Pentecôte, l’Église des Apôtres s’est « déconfinée ». Cette année, malheureusement, nous ne pourrons pas encore le vivre en vrai, mais notre cœur doit se déconfiner déjà : remplis toujours davantage de l’Esprit, soyons de plus en plus ouverts sur les autres, solidaires et fraternels, témoins de l’Amour là où nous sommes !

Le 3 juin, le Conseil national de Sécurité décidera de la date où tous les cultes de notre pays pourront à nouveau se réunir pour tenir des services religieux. Entretemps, les mesures de sécurité qui devront être appliquées, ont été approuvées. Elles ont été transmises à tous les responsables pastoraux locaux. Nos églises se préparent ainsi ou sont déjà prêtes pour la reprise des célébrations.

Comme on ne pourra accueillir qu’une personne par 10 m2, le nombre de places disponibles dans nos églises sera fortement limité. De plus, pendant les célébrations, on devra garder la distance de 1m50 entre nous et observer diverses règles sanitaires. Sur la porte de chaque église, on affichera le nombre maximum de personnes pouvant être accueillies. Ainsi, à Ciney, à la collégiale et à l’église des capucins, nous ne pourrons accueillir que 55 personnes, pour chaque célébration. Comme il n’y aura pas de messe à Biron à 9h à cause de la petite taille de l’église, il y aura une messe à la collégiale à 9h, en plus des messes de 10h30 et de 18h. Pour la messe de 10h30 à la collégiale, il faudra réserver sa place. La plupart l’ont déjà fait.

Nous vous recontacterons dès que la date de la reprise de célébrations sera fixée. Nous espérons pour le week-end prochain, c’est-à-dire pour le dimanche de la Sainte Trinité.

Pour finir, voici une prière à l’Esprit Saint écrite par saint Jean XXIII :

« Ô Saint Esprit, achève en nous l’œuvre commencée par Jésus ;
donne force et constance à la prière que nous faisons au nom du monde entier ;
hâte pour chacun de nous l’heure où nous accéderons à une profonde vie intérieure ;
donne son élan à notre apostolat, qui veut atteindre tous les hommes et tous les peuples,
tous ceux qui sont rachetés par le Sang du Christ et tout son héritage.
Mortifie en nous notre présomption naturelle et élève-nous jusqu’à la sainte humilité,
la vraie crainte de Dieu, le courage généreux.
Qu’aucune attache terrestre ne nous empêche de faire honneur à notre vocation ;
qu’aucun intérêt, par lâcheté de notre part, ne lèse les exigences de la justice ;
qu’aucun calcul ne réduise l’immensité de la charité aux étroitesses de nos petits égoïsmes.
Que tout soit grand en nous : la recherche et le culte de la vérité, la promptitude de notre sacrifice, jusqu’à la croix et la mort ;
et enfin, que tout corresponde à la dernière prière du Fils à son Père céleste
et à cette effusion de grâces
que le Père et le Fils veulent répandre par toi, Esprit d’amour, sur l’Église et sur ses institutions, sur chaque âme et chaque peuple. Amen. »
 

« Puisque l’Esprit est notre vie, que l’Esprit nous fasse aussi agir ! » (Ga 5,25)

En restant en communion avec vous toutes et vous tous,

Abbé Pascal-Marie, votre doyen