Accueil

Informations (16 mai 2020)

Bonjour à toutes et à tous,

Avant que les célébrations eucharistiques puissent reprendre dans les églises, nous voulons commencer la retransmission de la messe dominicale depuis la collégiale et de la messe des solennités (Pentecôte). Des paroissiens réalisent la captation et la retransmission par YouTube. MERCI à eux. Le lien apparaîtra pour chaque retransmission sur le site du doyenné (www.doyennedeciney.be) ou sur Facebook à la page du doyenné de Ciney et celle du groupe associé. C’est sur ces pages que vous trouvez d’ailleurs toutes les informations actualisées quotidiennement, presque heure pas heure.

Lettre du doyen, 30 mai 2020

Pour la Pentecôte
et la reprise prochaine des célébrations eucharistiques

Bonjour à chacune et à chacun,

Avec la Pentecôte s’achève le temps de Pâques : le Christ est mort et est ressuscité pour que nous devenions pleinement les enfants de notre Père des Cieux et ses témoins fidèles jusqu’aux extrémités de la terre. Mais cela ne peut se réaliser sans le don de l’Esprit que Jésus nous envoie d’auprès du Père. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons vraiment nous tourner vers le Père, comme ses enfants bien-aimés, en lui disant « Abba, Père ! ». Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons vivre vraiment en témoins de l’Amour, là où nous sommes, pour que tout homme, toute femme, jeune ou plus âgée, valide ou non, puissent rencontrer l’Amour de notre Père des cieux qui se donne à nous par Jésus, dans l’Esprit.

À la Pentecôte, l’Église des Apôtres s’est « déconfinée ». Cette année, malheureusement, nous ne pourrons pas encore le vivre en vrai, mais notre cœur doit se déconfiner déjà : remplis toujours davantage de l’Esprit, soyons de plus en plus ouverts sur les autres, solidaires et fraternels, témoins de l’Amour là où nous sommes !

Le 3 juin, le Conseil national de Sécurité décidera de la date où tous les cultes de notre pays pourront à nouveau se réunir pour tenir des services religieux. Entretemps, les mesures de sécurité qui devront être appliquées, ont été approuvées. Elles ont été transmises à tous les responsables pastoraux locaux. Nos églises se préparent ainsi ou sont déjà prêtes pour la reprise des célébrations. Comme on ne pourra accueillir qu’une personne par 10 m2, le nombre de places disponibles dans nos églises sera fortement limité.

« Puisque l’Esprit est notre vie, que l’Esprit nous fasse aussi agir ! » (Ga 5,25)

En restant en communion avec vous toutes et vous tous,

Abbé Pascal-Marie, votre doyen

Lien pour la lettre complète

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Dix mesures en prévision de la reprise du culte

En vue de se préparer aux mesures de sécurité qu’implique la reprise prochaine des célébrations publiques, les évêques de Belgique ont décidé de communiquer à tous leurs collaborateurs dix mesures concrètes qui peuvent déjà être entreprises dans les divers lieux de culte.

1. Procéder à un grand nettoyage avant la réouverture de l’église.
2. Prévoir du gel hydro-alcoolique (en distributeurs) et l’équipement nécessaire à la désinfection.
3. Aménager l’intérieur de l’église pour le respect de la distance minimale de 1,5 mètre entre les personnes, dans toutes les directions.
4. Retirer livres, livrets, prospectus et autres objets laissés à la disposition des fidèles.
5. Vider les bénitiers et, éventuellement, les couvrir.
6. Fermer les installations sanitaires; lorsque cela n’est pas possible, une personne devra être chargée d’en assurer la désinfection systématique.
7. Déterminer les mouvements possibles des personnes dans l’église, et, en fonction de ces mouvements, fixer un accès pour l’entrée et un parcours à suivre pour gagner sa chaise, comme aussi un parcours pour quitter sa chaise et accéder à la sortie.
8. Faire la différence, si possible, entre entrée(s) et sortie(s) de l’église, à l’aide d’éventuels panneaux de signalisation, flèches, autocollants, etc.
9. Réfléchir à la gestion éventuelle d’une chorale, car les membres devront respecter la distance de 8 mètres entre eux, ou faire le choix d’un unique chantre.
10. Désigner une personne (ou quelques personnes) pour gérer toutes les mesures ci-dessus.

Une brochure plus détaillée de ces mesures a été réalisée par le diocèse d’Anvers et traduite en français. Elle est disponible sur le site du diocèse de Namur (www.diocesedenamur.be) On peut la consulter et s’en inspirer.
Il faut noter que les dix mesures ici précisées sont provisoires, dans l’attente de l’approbation du protocole que les évêques ont soumis aux experts scientifiques. Dès que l’accord gouvernemental sera effectif, avec une date de reprise des célébrations liturgiques publiques, le protocole officiel sera communiqué à tous.


Merci à chacun de faire déjà ce pas de plus vers la reprise tant attendue.


chanoine Joël Rochette,
vicaire général

Funérailles et mariages à nouveau célébrés – sous condition – dans les églises


Lors du dernier conseil national de sécurité, le gouvernement fédéral a annoncé l’évolution des mesures concernant les mariages et les funérailles. Les gouverneurs des provinces de Namur et Luxembourg ont signé, ces 15 et 16 mai, des arrêtés de police abrogeant celui du 25 mars et précisant les modalités de cette modification. Avec l’accord de Mgr l’évêque, les éléments suivants peuvent être communiqués aux acteurs pastoraux du diocèse.
1. Dès ce 18 mai 2020, les célébrations de funérailles peuvent à nouveau avoir lieu à l’intérieur des églises paroissiales, avec une limitation de participants à 30 personnes. Il s’agit d’un nombre maximum. Certaines églises plus petites ne permettant qu’un nombre inférieur de participants, il est sage de voir avec les familles quel est le lieu le plus adapté pour la célébration: une église plus grande dans le secteur ou l’unité pastorale peut éventuellement mieux convenir.
– La liturgie des funérailles sera constituée de la liturgie de la Parole et du dernier adieu, l’eucharistie n’étant pas autorisée; de même, la distribution de la communion à partir de la réserve eucharistique n’est pas permise.
– La démarche d’offrande ne sera pas proposée, ni la distribution d’images souvenirs; et il n’y aura pas d’échange de condoléances à l’église.
– La collaboration du personnel des sociétés de pompes funèbres est importante et bienvenue pour choisir au mieux les modalités concrètes.
– Le casuel ordinaire des funérailles peut être demandé à nouveau, adapté selon la participation ou non des employés d’église; mais, en raison de la crise sociale, on tiendra compte des difficultés financières de certaines personnes et on attirera l’attention des pasteurs et des fabriciens sur l’accueil inconditionnel des familles en deuil.

2. Dès ce 18 mai 2020, les célébrations de mariage peuvent elles aussi être élargies à 30 participants, même si, dans les faits, la plupart des mariages ont déjà été reportés, les réceptions restant interdites.

3. Pour ces célébrations, des mesures sanitaires strictes doivent être appliquées dans les églises.
– Les consignes de distanciation sociale d’1,5 mètre sont à respecter absolument, avec une exception pour les personnes vivant sous le même toit.
– Le principe général est qu’il faut 10 mètres carrés par personne. Il est demandé aux Fabriques d’église de calculer la superficie de leur église et de voir dès lors combien de personnes celle-ci peut accueillir. Le nombre de chaises sera préparé, correspondant au nombre de personnes maximal que l’église peut accueillir; ces chaises seront disposées avec la distance d’1,5 mètre entre elles dans toutes les directions.
– Du gel hydro-alcoolique doit être disponible à l’entrée de l’église.
– Le nettoyage des chaises sera effectué après chaque célébration.

4. Comme ces mesures sanitaires resteront sûrement d’application au moment de la reprise des célébrations eucharistiques habituelles, les paroisses sont invitées à anticiper, en mettant déjà en œuvre ces mesures dans toutes les églises du diocèse. Les Fabriques d’église, en collaboration avec les administrations communales, assureront le suivi matériel de ces mesures.
Si le personnel de nettoyage et les sacristains ont été mis au chômage pour cas de force majeure, il est maintenant possible de les remettre au travail pour s’assurer de l’application stricte des mesures sanitaires.

5. Par ailleurs, il est rappelé que les célébrations eucharistiques publiques dominicales ou de semaine ne sont toujours pas autorisées. Il en est de même pour les baptêmes. Si ceux-ci sont déjà reportés à plus tard, il faut noter que les baptêmes communautaires ne seront probablement plus possibles.

Merci à chacun pour sa collaboration et son sens du service en ces temps difficiles.

Chanoine Joël Rochette
vicaire général

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Communiqué des Évêques de Belgique du 14 mai

Les cultes reconnus de notre pays se préparent à une reprise des célébrations dans les églises, les temples, les mosquées et les synagogues. À la demande du Gouvernement fédéral, ils élaborent actuellement un protocole reprenant en détail la manière dont les célébrations pourront se dérouler ainsi que les mesures de protection à appliquer pour prévenir autant que possible une infection par le coronavirus.

Le 14 mai, les Évêques de Belgique ont achevé la préparation du protocole des catholiques. Ce dernier a été rédigé en collaboration avec des experts virologues et sera soumis au Conseil national de Sécurité pour avis et approbation.

De multiples demandes parviennent aux Évêques demandant la reprise des célébrations publiques. Ils s’en sont fait les interprètes auprès des autorités civiles et des experts qui conseillent le Gouvernement. Tous sont conscients de la priorité absolue que constituent la santé et la sécurité de ceux qui entrent dans une église.

Les Évêques sont heureux d’apprendre que le nombre de personnes présentes lors de funérailles ou d’un mariage pourra être porté à 30, dès ce 18 mai 2020.

Pour la Région Wallonne, les Gouverneurs de Province étudient la possibilité de permettre, à nouveau, la célébration des funérailles, sans eucharistie, dans l’église.

En ce qui concerne les baptêmes, les Évêques préfèrent aligner la date de leur reprise sur celle des célébrations eucharistiques dont ils espèrent le redémarrage le plus rapide possible.

Dans l’espérance,

Abbé Pascal-Marie, votre doyen

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .