Le mot du Doyen

Chers vous tous,

               La première lecture de la messe du premier janvier de l’année nouvelle est tirée du livre des Nombres (6, 22-27) de l’Ancien Testament. Elle parle des bénédictions que Moïse et son frère Aaron doivent adresser au peuple d’Israël: « Que le Seigneur te bénisse et te garde! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en grâce! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ».                                                          Voici donc les vœux que Dieu nous invite à avoir les uns pour les autres et l’Eglise les reprend spécialement pour cette année 2018.

               Que le Seigneur nous garde, nous protège de tout égarement! Qu’il fasse briller sur nous son visage: il a pris le visage de l’enfant de Bethléem, celui du jeune homme de Nazareth, celui du crucifié et du ressuscité de Jérusalem. Ce visage divin avec son regard profond se penche sur chacune de nos vies, comme celui des parents sur le berceau de leur enfant. Avec contemplation, avec émerveillement. Puissions-nous prendre conscience de cela, nous laisser regarder, nous laisser aimer! Ainsi la Paix profonde – celle que seul l’Amour vrai qui va jusqu’au don de soi ( cfr. la Croix) à celui qu’on aime – nous envahira et se répandra dans le monde.

              Voici donc nos voeux à nous aussi pour vous tous. Sainte, heureuse et fructueuse année nouvelle.

Abbé Pierre Renard


Ciney – Dimanche 10 décembre –

Ordination diaconale en vue du sacerdoce de Noé Vermeer.

En ce dimanche 10 décembre, la paroisse de Ciney a eu l’honneur de vivre un grand moment diocésain : l’ordination diaconale (en vue du sacerdoce) de Noé Vermeer.

Noé, âgé aujourd’hui de 28 ans est originaire du Rwanda. Dieu l’a créé, a–t-il dit, « de façon originale », avec le handicap d’absence de bras. A l’âge de trois ans et demi, il a été adopté par Isabelle et Eric Vermeer, une famille belge de Bioul.

Très tôt dans sa vie, grâce aussi à l’esprit chrétien qui régnait dans sa famille d’adoption, Noé a perçu un appel particulier et persévérant du Seigneur.

On devine donc la densité de la célébration de ce 10 décembre, en l’église des Capucins dans la « capitale » du Condroz. Alors que le ciel avait étendu son tapis blanc au dehors, il régnait à l’intérieur de l’édifice une atmosphère chaleureuse accompagnée d’une mystérieuse dignité.

Comme il était émouvant de voir dans la procession d’entrée, Eric, le papa de Noé, diacre permanent portant le Livre de la Parole, précéder son fils qui allait recevoir le diaconat.

Comme il était impressionnant ce moment où Noé s’est prosterné de tout son corps pour implorer, avec toute l’assemblée, la prière des saints et le secours de Dieu.

Comme il était touchant de le voir servir à l’autel et soulever, à sa façon, le calice portant le saint Sang de notre Seigneur.

La chorale paroissiale et celle de la Famille Marie-Jeunesse ont fortement contribué à la beauté et à la profondeur de la célébration.

Monseigneur l’Évêque, après avoir commenté les textes bibliques de ce dimanche comme une parole de Dieu pour aujourd’hui, a rappelé à Noé qu’il a été porté à travers même ses épreuves par la Grâce et qu’il peut s’appuyer sur Elle pour l’avenir. Il lui a demandé de vivre son ministère de diacre (de serviteur de Dieu et des hommes) en collaboration avec ceux que le Seigneur lui permettra de rencontrer.

Noé, avec sa voix paisible et chaleureuse a exprimé ses remerciements, nous a invités à nous tourner vers Marie et à invoquer sa prière. Il a envoyé en fin de célébration l’assemblée nombreuse (malgré le temps!) à aller dans la Paix du Christ.

Une réception avec collation organisée par les membres de la famille et la paroisse attendait ceux qui le désiraient dans une école de la ville.


Décembre 2018

Chers vous tous,

                                 Nous voici entrés, avec toute l’Eglise, dans une nouvelle année liturgique (B) avec surtout l’évangéliste saint Marc qui va nous guider. Cette année nouvelle commence par le temps de l’Avent pour mieux accueillir, dans nos vies, l’avènement de Jésus: être plus réceptifs à sa venue, à sa présence. Dieu aime être avec nous. Il est vivant et agit aujourd’hui: bien des personnes qui s’ouvrent vraiment et simplement à lui, témoignent des signes qu’Il donne, d’événements étonnants qui leur arrivent.

                             Marie qui a su si bien L’accueillir veut nous aider à Lui faire confiance. Comme à Cana, elle nous redit: « Faites ce qu’il vous dira ». Et Jean-Baptiste qui a préparé sa venue , nous redit encore: « Venez vous laver de ce qui fait obstacle à sa venue, venez abandonner vos péchés à sa Miséricorde, venez au sacrement de réconciliation qui renouvelle notre baptême ».

Alors humblement, comme Marie et saint Joseph, comme les bergers et les mages, nous pourrons reconnaître et accueillir l’Emmanuel ( « Dieu-avec-nous » ) qui vient vraiment dans le Bethléem ( « Maison du Pain » ) de nos cœurs à l’Eucharistie, dans la rencontre des gens, etc

Abbé Pierre Renard

 


NOVEMBRE 2017

Bonjour,

              Puis-je vous entretenir à propos de deux événements particuliers que nous sommes en train de vivre ?

        Le premier concerne le départ des frères des écoles chrétiennes du Mont de la Salle. Nos frères vont désormais vivre dans un établissement qui se situe tout près de la clinique Saint Luc à Bouge. C’est avec un certain pincement au cœur que je rends grâce à Dieu pour tout ce qu’ils ont apporté à Ciney, et au diocèse. Grand merci à eux pour leur dévouement, le don de leur vie à Dieu pour les jeunes notamment. Il s’en est passé  de belles « choses » aussi en haut de l’avenue d’Huart. Bien des visages de ces « serviteurs » repassent dans notre mémoire, dans notre cœur. C’est une grande page qui se tourne pour Ciney. Nous ne pouvons pas les oublier. Eux non plus ne pourront pas ne pas continuer à prier pour nous: quelle grâce!

        Le deuxième événement est le 19ème anniversaire (!), ce samedi 25 novembre, du début de l’adoration du Saint Sacrement dans notre paroisse . Si vous ne le savez pas encore, sachez qu’il y a un lieu où l’Hostie, le saint Sacrement, Jésus présent (même si « caché ») se trouve exposé – maintenant continuellement, jour et nuit – à notre cœur. C’était au départ, à la chapelle Bethléem de la Collégiale. Depuis la tempête de 2010, cette sainte « Exposition », se fait au 29A, rue du Centre.                                                                                                            Jésus, qui a dit: « Ceci est mon Corps » est donc présent dans tout son être, là particulièrement. Vous rendez-vous compte de l’inouï de cela ? On peut venir à lui, là, de façon particulière. Il est là! Nous pouvons lui confier tout comme – il y a 2000 ans – des gens de Palestine venaient Lui confier toutes leurs pauvretés. Il n’est jamais resté indifférent à leur foi en Lui. Nous pouvons venir nous laisser aimer par Lui, abandonner notre fardeau : il y a un panier où nous pouvons déposer toutes nos intentions qui seront présentées discrètement au Seigneur à la prochaine eucharistie. Nous pouvons Le contempler dans son Humilité, L’adorer, L’aimer avec et comme Marie! Que de fruits! Que de miracles! C’est un lieu de grâces, une « clinique » où l’on se refait à l’Amour de notre Dieu. Être là simplement devant Lui, avec Lui, en sa Présence, dans le silence du cœur à Cœur.

Nous avons constaté, pour ceux qui veulent vraiment en bénéficier, qu’il est bon de s’inscrire pour venir régulièrement car il y a tout un travail de restauration qui s’ opère dans une certaine fidélité. Et ainsi, aussi, il y a une permanence de « garde » auprès du Seigneur. C’est beau! Pour la joie de Dieu et parce qu’on Lui présente aussi le monde, ses joies et ses peines, ses espoirs et ses angoisses! Belle mission, ne trouvez-vous pas? Venez voir!

        On peut s’inscrire auprès de: Bernadette Lybaert au 0496/38.47.55 ou par e-mail: bernadette.delaby@gmail.com

       Je la remercie de tout cœur pour sa disponibilité à cette oeuvre essentielle. Voici les heures où personne n’est encore officiellement inscrit comme  « gardien ». C’est peut-être pour vous …

Planning des heures vacantes pour l’Adoration